LE NOUVEL ÉVANGILE LE FILM EN BREF

Quel serait le sermon de Jésus au 21ème siècle ? Qui seraient ses apôtres ? Le réalisateur Milo Rau (LE TRIBUNAL SUR LE CONGO) renoue à Matera, une ville en Italie du sud, avec les origines de l’Évangile en mettant en scène une Passion au sein d’une société faite d’injustice et d’inégalité. Avec l‘activiste politique Yvan Sagnet, dans le rôle de Jésus, Rau crée une histoire profondément biblique. Selon le modèle du Christ, Yvan retourne en tant que « pêcheur d’hommes » dans le plus grand des camps de réfugiés près de Matera. Parmi les personnes échouées dans ce camp, il trouve ses « disciples ». Ce sont des gens désespérés qui sont arrivés en Europe par la mer Méditerranée pour être réduits à la condition d’esclaves sur les champs de tomates en Italie du sud, habitant dans de véritables ghettos dans des conditions inhumaines. Plus de 500‘000 personnes rien qu’en Italie. Alliés aux petits agriculteurs locaux, ces gens fondent la « Rivolta della Dignità », une campagne politique qui se bat pour les droits des migrants.

Milo Rau fait également appel à des acteurs des films de Pier Paolo Pasolini et Mel Gibson: Ainsi Enrique Irazoqui, récemment disparu et qui interprétait Jesus chez Pasolini, incarne dans son ultime rôle au cinéma Jean le Baptiste qui passe ainsi le témoin à Yvan Sagnet pour incarner Jésus. Maia Morgenstern joue - comme chez Mel Gibson - la mère du Messie. Quant à Marcello Fonte, fêté par la presse et meilleur acteur à Cannes en 2018, joue Ponce Pilate. Le chef opérateur Thomas Erich-Schneider est à l’origine de l’impressionnante iconographie et mise en images du film accompagnées par la musique et la voix off expressive de Vinicio Capossela.